• reclasse en niveau 1 les départements du Doubs et de la Vienne, suite à l’absence de résultats positifs durant les campagnes antérieures: arrêt de la surveillance événementielle renforcée dans ces départements et de la surveillance programmée chez les blaireaux en périphérie des foyers de tuberculose bovine ciblés pour la mise en œuvre de ce type de surveillance ;
  • reclasse en niveau 2 le département du Loir-et–Cher, suite à l’absence de résultats positifs durant les campagnes antérieures: Mise en place d’une surveillance événementielle renforcée en remplacement des surveillances programmées antérieures ;
  • classe en niveau 3 du département du Tarn-et–Garonne, suite à la découverte de 2 sangliers positifs en 2018 : Pérennisation d’une surveillance programmée sur blaireaux et sangliers, en renforcement de la surveillance événementielle renforcée existante.

 

Pour rappel, dans les départements de niveau 3, la surveillance événementielle est renforcée (de même que dans les départements de niveau 2) dans tout le département (recherche systématique de tuberculose au laboratoire sur les cerfs, sangliers et blaireaux collectés dans le cadre du réseau SAGIR). La collecte de blaireaux sur le bord des routes sera mise en œuvre en particulier dans les communes des zones de prospection (périphérie de foyers de tuberculose en élevage ou en zone tampon de la zone à risque. Selon le contexte, il peut être décidé d’élargir cette collecte à l’ensemble du département(incluant la zone indemne) pour une ou plusieurs saisons même s’il convient de prioriser et cibler les efforts en zones infectées et sur le pourtour de ces zones.

 

Source : DGAl, GDS centre