Toute l'actualité

L’Assemblée Générale du Groupement de Défense Sanitaire de la Haute-Garonne se déroulera :

 

le jeudi 28 mars 2019  à Gragnague à 10h

 

Rendez vous à la salle des fêtes, pour un tour de piste des actions du GDS31 en 2018 et les perspectives de la campagne 2019.

Un nouvel arrêté national biosécurité porcins est sorti fin 2018. L’objectif : limiter au maximum l’instrusion de maladies et pathogènes dans les élevages.

Actuellement, la Peste Porcine Africaine, dont le virus est hautement résistant, a été détecté dans plusieurs pays européens.

Tout détenteur de porcs à l’obligation de se déclarer auprès des services publics, et une formation sur la biosécurité est obligatoire pour les éleveurs de porcs d’ici le 01/01/2020.

Dans ce contexte, le GDS31, en partenariat avec la Chambre d’agriculture de la Haute-Garonne, propose 4 sessions de formations dans le département à destination des éleveurs:

le 01/03/2019 à Muret

le 26/03/2019 à Fronton

le 4 juin 2019 à Saint-Gaudens

le 25 juin 2019 à Caraman

–> Inscription auprès de Stéphanie LEPERONT-CAMPASSENS au  05 61 10 42 80

Haute-Garonne
2019 janvier février TOTAL cumul
veaux nés 2985 3163 6148
veaux dépistés BVD 1253 (42%) 2036 (64%) 3289 (53%)
dont résultats négatifs 1240 1998 3238
dont résultats positifs 1 7 8
dont sans résultats 12 31 43
prévalence BVD 0,08% 0,36% 0,25%

L’AG du GDSA aura lieu le samedi 16 mars 2019 dans les locaux du GDS31, 32 rue de Lisieux, Toulouse à 9h! Nous vous y attendons nombreux.

Pour plus d”infos sur la Section :

bulletin-info-2019.final-2-1551097736857

adhésion au GDS apicole 2019

 

COnsultez le site du GDSA31:ICI

Depuis le 1er janvier 2019, le GDS31 a lancé un programme d’éradication de la BVD dans le département.

Dans ce cadre, l’un des axes de lutte concerne le dépistage systématique des veaux IPI à la naissance avec des boucles BVD spécifiques.

Au 25/01/2019 : 628 animaux ont été prélevés/ 0 se sont avérés positifs/ 12 n’étaient pas interprétables*.

*Pour les échantillons non interprétables, le trocart était vide de cartilage (opercule percée etc.) une fois arrivé au laboratoire.

La PPA : c’est quoi ?

La peste porcine africaine (PPA) est une maladie animale due à un virus qui touche exclusivement les porcs domestiques et les sangliers, avec un taux de mortalité très élevés des animaux touchés. Le virus est persistant dans certaines denrées alimentaires à base de produits et/ou viande de porc ou sangliers contaminés, comme des charcuteries.

Situation épidémiologique en Europe

La PPA est régulièrement identifiée en Sardaigne où la maladie se trouve à l’état endémique depuis des dizaines d’années, tant dans la population de sangliers que chez les cochons semi-sauvages. La PPA est également endémique dans les pays d’Afrique sub-saharienne.

Ces dernières années, le virus de la peste porcine africaine s’est propagé en Europe de l’Est

Plus récemment, la PPA a également été identifiée pour la première fois en Chine, et depuis plusieurs mois en Belgique.

En Belgique, un zonage a été mis  en place fin 2018 pour limiter la propagation du virus, autour des cas détectés (zone tampon et zone de vigilance). En France, la surveillance a été renforcée dans 3 départements limitrophes.

Début janvier 2019, suite à 2 nouveaux cas positifs sur des sangliers en Belgique en zone de vigilance, le gouvernement français a annoncé  la mis en place une ”zone blanche”. A l’intérieur de cette Zone, située à la frontière franco-belge, sera vidée de sangliers, afin d’empêcher toute introduction de la maladie sur le territoire national.

 

Propagation du virus

Malgré les mesures de lutte mises en place, le virus de la PPA continue à se propager en Europe de l’Est et s’étend à l’ouest. Deux facteurs expliquent cette propagation : les sangliers et le facteur humain.

 

Mise en place d’un Plan d’actions en France

L’introduction en France de la PPA pourrait avoir des conséquences socio-économiques et sanitaires graves pour les filières professionnelles concernées, en raison de son taux de mortalité élevé et des restrictions commerciales imposées aux pays touchés.

La France a adopté un Plan d’actions pour la prévention, la surveillance et la lutte contre la Peste Porcine Africaine. Plus largement, l’arrêté Biosécurité du 16 octobre 2018 s’applique à tout détenteur de porcs et rend obligatoire la présence d’un Plan de Biosécurité sur l’élevage et l’obligation de suivre une formation biosécurité.

 

Formations biosécurité obligatoires pour les détenteurs de porcs : le GDS31 et la Chambre d’agriculture vous accompagne

Le GDS31 en partenariat avec la Chambre d’agriculture va mettre en place des formations biosécurité de mars à juin 2019. Les dates seront communiquées bientôt.

 

 

Pour visionner la vidéo cliquez sur le lien ci-dessous :

Comment poser une boucle de dépistage BVD ?

le 22 janvier 2019 à Muret (salle CER et non CDA): formation santé et alimentation des caprins

le 23 janvier 2019 à St Gaudens: piloter la santé de son troupeau de bovins  ANNULE

le 24 janvier 2019 à St Gaudens: engraissement vaches de réforme et veaux repoussés

le 25 janvier 2019 à Gragnague: faciliter la digestion et gérer les inflammations chez le ruminant

le 27 février 2019 à Saint-Gaudens: parasites en élevage bovin: gestion des infestations et appui aux éleveurs. (formation pour les techniciens et vétérinaires)

le 28 février 2019 à Saint-Gaudens: améliorer la gestion des infestations parasitaires dans son élevage bovin pour limiter les incidences technico-économiques (formation éleveurs)


Contact pour inscription : Stéphanie LEPERONT-CAMPASSENS : 05 61 10 42 80 – stephanie.leperont@haute-garonne.chambagri.fr


COMMUNIQUE

La France métropolitaine est actuellement en Zone Règlementée vis-à-vis de la FCO BTV-8 et BTV-4. Aussi des exigences spécifiques de pays tiers s’imposent aux professionnels de la filière bovine française pour les exports.

Depuis ce début d’année, plusieurs évolutions règlementaires ont eu lieu, en lien avec l’évolution de la maladie sur le territoire.

Cet automne 2018 le nombre de veaux positifs FCO a été significatif (18 à 20% contre 3 à 4% l’an dernier). Or, avec plus de 250 000 veaux français exportés en 2017, le débouché export est devenu indispensable à l’équilibre du marché du veau nourrisson, notamment vers l’Espagne.

Dans ce contexte, les familles professionnelles de la filière veau à l’échelle nationale ont validé un protocole pour tous les veaux de plus de 14 jours, quel que soit leur destination. Pour maintenir le marché, l’engagement de tous les acteurs est primordial.

Ce protocole stipule notamment le rôle de l’éleveur pour effectuer la désinsectisation des animaux sur son exploitation et de l’enregistrer dans son carnet sanitaire d’élevage.

Le GDS31 recommande donc à tous les éleveurs de suivre ce protocole disponible ci-dessous.

De nouvelles règles concernant les échanges des animaux au sein de l’Union Européenne doivent être dévoilées courant 2019, les professionnels se réuniront à nouveau. L’enjeu est de trouver un débouché export pérenne par les négociants tout en tenant compte des difficultés rencontrées par les éleveurs (contraintes sanitaires en lien avec la FCO). 

DOCUMENTS A TELECHARGER:

Fiche Info Sanitaire FCO 19-Actu au 07122018

20181120_Veaux_Espagne_ProtocoleActeursFilières

Formulaire protocole désinsectisation MAJ201806

 

Sources: DDPP31, GDSFrance, Instruction Technique DGAL de juin 2018, Réussir Lait-Article.

———————————————————————————————————————————–

Contact :

Mail :gds31@reseaugds.com

Tel.: 05 61 10 43 26

Pour cette nouvelle campagne 2018/2019, compte tenu du contexte sanitaire en matière de tuberculose en France, la méthode IntraDermotuberculination Comparative (IDC) est privilégiée pour le dépistage de la tuberculose dans les élevages.

Deux injections seront réalisées sur tous les bovins de plus de 24 mois pour toutes les exploitations faisant partie des communes sujettes au dépistage pour cette campagne 2018-2019.

La CONTENTION des animaux pour le dépistage ET la lecture des résultats est PRIMORDIALE pour la bonne réalisation du dépistage et la sécurité des intervenants.

Concernant les moyens de contention, il est possible d’investir dans des matériels spécifiques (aides financières possibles dont MSA). Vous pouvez également vous rapprocher éventuellement des cuma.

Fiche détaillée d’informations sur le dépistage 2018-2019 dans le département:Fiche Info Tuberculose1-GDS31 octobre2018

Communes ou les exploitations seront dépistées (source: DDPP31): ListeCommunesDépistage2018-2019 Tuberculose- Haute-Garonne