UN PEU D’HISTOIRE…


Créés dans les années 50 sur l’initiative de Services Vétérinaires départementaux, les Groupements de Défense Sanitaire (GDS) répondaient à un besoin de l’administration : disposer de relais auprès des éleveurs pour mieux lutter contre les principales maladies animales de cette époque. Il s’agissait (déjà) de maladies transmissibles à l’Homme, comme la tuberculose et la brucellose, ou de fléaux de l’élevage, comme la fièvre aphteuse.

Cette formule d’organisation collective s’est vite avérée efficace pour sensibiliser les éleveurs et obtenir leur adhésion à des programmes sanitaires contraignants. Cela a conduit l’État, dès 1951, et en accord avec les organisations agricoles, à aider à la promouvoir.

Par la suite, les GDS ont été associés à toutes les actions contre les « maladies réputées légalement contagieuses » des bovins, des moutons, des chèvres ou des porcs.

Au fil des années, ils ont développé leurs propres plans de lutte, notamment contre le varron (un parasite des bovins) et diverses autres maladies ayant une importance économique pour l’élevage.

 

OBJECTIFS ET MISSIONS DES GDS


Objectifs :

· agir pour améliorer la santé publique par l’amélioration de la santé animale

· contribuer à accroître le revenu des éleveurs en réduisant les coûts des maladies et de leurs traitements

· favoriser l’économie de l’élevage en garantissant la qualité sanitaire des animaux et de leurs produits

Missions principales :

Dans chaque département, chaque GDS rassemble les éleveurs:

· pour accompagner les Services Vétérinaires dans la réalisation des prophylaxies officielles

· pour conduire des programmes collectifs d’assainissement sanitaire

· pour proposer aux éleveurs des services personnalisés dans les domaines de la santé animale, de l’hygiène et de la qualité sanitaire

Les GDS sont des associations départementales dirigées par des Conseils d’Administration composés en majorité d’éleveurs. Pour mener à bien leurs missions, ils disposent de personnel administratif, de techniciens et de vétérinaires et s’appuient sur un maillage serré d’éleveurs délégués locaux. Ils sont agréés par le Ministère de l’Agriculture. Ils bénéficient également du soutien de collectivités territoriales, en particulier des Conseils Départementaux.

 

Le GDS de Haute-Garonne


Productions représentées : Au GDS31, 4 productions sont actuellement représentées : bovins, ovins, caprins et apiculture. Une section avicole a été créée début 2017, les appels à cotisation ont été lancés durant l’été.

 

Nombre d’adhérents : environ 2800 (dont 51% bovins, 32% ovins-caprins, 17% apiculture).

 

Composition du Conseil d’Administration (CA) : éleveurs, DDPP31, Conseil Départemental, Chambre d’Agriculture du 31, GTV, Syndicat des vétérinaires, Syndicat des négociants. Président : Christian DEQUE.

La section apicole a son propre Président, Jacques Dupuy, qui siège au CA du GDS31.

La section avicole nouvellement créée fonctionne comme la section apicole, avec une Présidente, Mme Bouyssou.

 

Activités du GDS31 :

  • Représenter les éleveurs adhérents pour le sanitaire;
  • Assurer une veille sanitaire et informer les éleveurs adhérents ;
  • Missions déléguées de service public : gestion des prophylaxies, contrôles d’introduction, suivi vaccination maladies règlementées;
  • Accompagnement des éleveurs dans des programmes d’assainissement sanitaire de leur cheptel;
  • Proposer des formations aux éleveurs (santé animale, hygiène, qualité sanitaire etc.);
  • Pilotage de projets dans le domaine du sanitaire à l’échelle du département;
  • Services autres : achats groupés divers, organisation de la mise à disposition de bacs jaunes (déchets de soins aux animaux) etc.