Actualités Apiculture

Communiqué de presse du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation:

Une aide financière exceptionnelle est ouverte pour les apiculteurs touchés par les mortalités survenues durant l’hiver 2017-2018.

Demande en ligne via le lien suivant : http://www.franceagrimer.fr/Autres-filieres/Apiculture

 

Lire la suite…

La DGAl renouvelle la campagne de communication destinée à rappeler aux apiculteurs leur obligation de réaliser chaque année leur déclaration annuelle de ruches entre le 1er septembre et le 31 décembre.

Lire la suite…

Un lot de 1000 reines a été importé d’Argentine, le 26 mars 2018 par une exploitation apicole de la Drôme. Le laboratoire d’analyses vétérinaires agréé du Bas-Rhin (LDA67) a procédé au contrôle de ce lot et a découvert, le 18 avril 2018, quatre œufs suspectés d’être d’Aethina Tumida, appelé aussi « petit coléoptère des ruches ».

 

Le laboratoire national de référence sur la santé des abeilles de l’Anses Sophia-Antipolis (LNR) a réalisé le 20/04/18 des analyses sur les œufs suspects qui se sont révélées non conclusives (source :Note de service DGAL/SDSPA/2018-373 du 07/05/2018 ).

 

Son introduction en France aurait des conséquences sanitaires et économiques désastreuses pour la filière apicole.

 

La prévention et la vigilance sont l’affaire de tous.

 

Que faire en cas de suspicion d’infestation par AETHINA TUMIDA ?

 

Si vous suspectez une infestation par Aethina Tumida, veuillez vous référer à la plaquette Aethina rédigée par la plateforme ESA.

 

Source: GDS61, DGAL, plateforme ESA

 

Suite aux informations transmises par des apiculteurs et des organisations apicoles faisant état, dans plusieurs régions, d’une augmentation des mortalités des colonies d’abeilles durant l’hiver 2017/2018, le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation réalise une enquête à l’échelle nationale pour estimer au mieux ce taux de mortalité.

 

L’objectif est aussi de recueillir l’avis des apiculteurs concernant l’existence d’une éventuelle augmentation des mortalités en sortie d’hiver 2017/2018 et les causes possibles de ces mortalités.

 

Cette enquête s’adresse à toutes les catégories d’apiculteurs, quel que soit le nombre de colonies détenues.

 

Que vous ayez observé ou non une augmentation de la mortalité hivernale dans vos ruchers, remplir ce questionnaire est extrêmement important puisqu’il sera utilisé pour définir les futures politiques publiques apicoles. Vous pouvez retrouver ce questionnaire en suivant le lien suivant et le remplir avant le 5 août: Questionnaire mortalité hivernale

Source: plateforme ESA, DGAL, ANSES

 

L’Assemblée Générale du GDS31 se déroulera le :

jeudi 29 mars de 9:30 à 12:30 à Saint-Gaudens

( 6 Espace Pégot, locaux de la Chambre d’agriculture de la Haute-Garonne à Saint-Gaudens)

 

Le Bilan de l’année 2017 est disponible sur le lien ci-après Bilan Activités GDS31 2017

Nous comptons sur la présence nombreuse des éleveurs du département.


La journée se poursuivra  avec l’Assemblée Générale de la Section spécialisée avicole du GDS31:

jeudi 29 mars de 14h15 à 16h00 à Saint-Gaudens (même lieu que l’AG GDS31).

Nous comptons sur la présence nombreuse des éleveurs avicoles du département.

Le bac jaune : rappels

L’arrêté ministériel du 14 octobre 2011 (J.O. du 27/10/2011) a considérablement simplifié les règles de prise en charge et de stockage des déchets de soins des éleveurs par les vétérinaires. Les bacs jaunes peuvent être gardés 3 mois dans l’exploitation. Le poids des bacs pleins ne doit pas dépasser 15kg.


Ou se procurer un nouveau bac jaune?

Pour obtenir un bac jaune, vous devez vous signaler auprès du GDS31. Ensuite, vous pouvez vous rendre auprès d’un des lieux de récupération de bacs jaunes :2018 LISTING DES LIEUX DE RECUPERATION DES BACS JAUNES DEPARTEMENT 31

Un bon de prise en charge de départ doit être signé entre vous et la personne en charge de la délivrance du bac, une copie sera adressée au GDS31. Une facturation vous sera envoyée directement par le GDS31 par la suite.


Centres de collecte : limitons les risques sanitaires et faisons perdurer le système en place!

Une fois plein, le bac jaune doit être déposé dans un centre de collecte partenaire du GDS31 : déchetteries de communauté de communes, SIVOM, TRIFYL etc. Liste des partenaires :2018 LISTING CENTRES DE COLLECTE DES BACS JAUNES PARTENAIRES DU GDS31 DEPARTEMENT DE LA HAUTE

Un bon de prise en charge d’arrivée doit être signé entre vous et le centre de collecte, une copie sera adressée au GDS31.

 

Le Groupement de Défense Sanitaire Apicole, Section du GDS31, met à disposition son bulletin d’infos 2018:

Bulletin d’info janvier 2018-1

D’autre part, vous pouvez d’ores et déjà lancer ou renouveler votre adhésion pour profiter de tous les services de cette association :

adhesion GDS Apicole 2018

Présentation du GDSA et de ses services

La Section GDSA a également son propre site internet, ou vous pouvez notamment échanger entre apiculteurs sur un forum dédié. N’hésitez pas à consulter le site : www.gdsa31.fr

Tout apiculteur est tenu de déclarer chaque année entre le 1er septembre et le 31 décembre les colonies d’abeilles dont il est propriétaire ou détenteur, en précisant notamment leur nombre d’une part et leurs emplacements d’autre part. La déclaration est obligatoire dès la première colonie détenue.

Cette déclaration concourt à une meilleure connaissance du cheptel apicole français et participe à sa gestion sanitaire, notamment face à la menace que représente le parasite Aethina tumida. Elle permet également de mobiliser des aides européennes dans le cadre du Plan apicole européen permettant un soutien à la mise en œuvre d’actions en faveur de la filière apicole française.

Rendez-vous sur : http://mesdemarches.agriculture.gouv.fr

Source : DGAL

Pièce jointe : Affiche déclaration ruches 2017

A la suite d’ une enquête entomologique menée autour d’un cas d’arbovirose (chikungunya dengue ou zika), l’Entente Interdépartementale de Démoustication procédera à un traitement de lutte anti-vectorielle le 11 août à Blagnac, Rue de Fonsorbes (31700).

 

Source : Agence Régionale de Santé Occitanie

Apiculteurs, affichons notre mobilisation contre le varroa !

 

Le varroa est un fléau. Sa nuisibilité résidant pour l’essentiel dans son mode d’alimentation (absorption de l’hémolymphe des abeilles, sur larves et adultes) et son rôle de vecteur viral, favorisant l’infection par certains virus tels que le virus des ailes déformées (DWV).

Le premier comptage participatif varroa national a été initié en Mai 2017 par GDS France. Il porte sur plus de 750 colonies (voir résultats actuels :varroa aout 2017), réparties sur toute la France. En réalité,  les comptages réalisés ce printemps portent évidemment sur un effectif beaucoup plus large, puisque nombre d’apiculteurs parmi les 50 000 de notre territoire ont acquis cette habitude d’évaluer leur infestation.

Pourquoi vouloir une dynamique collective de comptage et synthétiser ces données ?  Il s’agit là d’un événement fort de la lutte collective contre l’acarien, en vue de sensibiliser tous les apiculteurs à la réalité de la présence du Varroa et donc à l’importance du comptage. Il nous faut donc afficher la mobilisation de tous !

 

Comptages avant traitement, comptages après traitement, comptages de printemps.

Le programme de lutte, engagé via les FRGDS reconnues Organisme à Vocation Sanitaire multi-espèces proposera, et cela dès cet été, la participation de tous les apiculteurs  à 3 comptages : comptages avant traitement, comptages après traitement, comptages de printemps.

A chacune de ces périodes clés, l’évaluation de l’infestation des colonies est essentielle car chacun peut agir par une intervention selon son niveau d’infestation.

A quel niveau de pression parasitaire les colonies sont-elles confrontées? Sont-elles en danger ? Que faire ?  Autant de questions dont les éléments de réponses éventuels doivent être partagés entre tous les apiculteurs et avec les spécialistes apicoles locaux et régionaux !

 

Le varroa est une menace pour l’apiculture française dont l’implication est encore souvent sous-estimée.

 

Rendez-vous sur le site  https://www.sante-animale.com/apiculture/  et faisons nôtre les propos d’un apiculteur « S’il n’y avait pas eu ces comptages, je ne me serais pas douté d’un tel niveau d’infestation »

Au comptage de printemps 2017, plus de 15 % des colonies étaient identifiées comme nécessitant une intervention rapide pour ne pas compromettre la récolte.

Sources:  GDS 61, FRGDS Poitou-Charentes, GDSFrance.

Older Posts »